Retourner la terre de son jardin est une étape incontournable pour préparer le sol avant d’y installer ses plantations. Cependant, il convient de choisir le bon moment pour effectuer cette tâche, afin de ne pas nuire à la pérennité du terrain ou perturber les activités biologiques naturelles qui y ont lieu. Dans cet article, découvrez quelques recommandations pour s’informer sur quand et comment retourner la terre de son jardin.

Pourquoi retourner la terre ? 

Le travail du sol est essentiel pour un jardin réussi. Retourner la terre présente plusieurs avantages :

  • Favoriser l’enracinement des plantes : en aérant le sol, on facilite la pénétration des racines dans la terre et leur bonne croissance.
  • Limiter la propagation des maladies : en enfouissant les débris végétaux et les mauvaises herbes, on réduit les foyers infectieux potentiels.
  • Améliorer la structure du sol : le bêchage permet de briser les mottes de terre et de mieux répartir les particules (argile, sable, citron).
  • Inciter les vers de terre à se développer : ces petits invertébrés sont d’excellents alliés pour entretenir la fertilité du sol.

Déterminer le meilleur moment pour retourner la terre

Il n’est pas toujours simple de savoir quand retourner la terre de son jardin. Nous allons donc vous proposer quelques éléments pour prendre cette décision.

Aussi, nous vous recommandons également la lecture de cet article du site Le Blog en Chantier qui traite du même sujet : Quand retourner la terre de son jardin ?

La saison idéale

Le moment optimal pour retourner la terre est généralement l’automne (octobre-novembre) ou le printemps (février-mars) . Les températures sont alors relativement douces et permettent aux micro-organismes présents dans le sol de se développer sans difficulté. De plus, ces périodes correspondent à une baisse d’activité végétative et les plantes se préparent à entrer en dormance (en automne) ou sortent tout juste de cette phase (au printemps).

L’état du terrain

Il faut également tenir compte des conditions météorologiques et de l’état du terrain. Un sol trop humide ne doit pas être travaillé : attendre que la terre soit légèrement sèche avant de commencer. De même, un sol gelé n’est pas propice à ce genre de travail. Attention aussi aux fortes pluies qui peuvent survenir après avoir retourné votre terre – elles risquent d’emporter certaines particules et d’appauvrir votre sol.

Comment procéder pour retourner la terre de son jardin ? 

Maintenant que vous savez pourquoi retourner la terre et à quel moment le faire, voici quelques conseils sur la manière de procéder.

Bêcher manuellement ou mécaniquement

Le geste le plus simple et le moins coûteux pour retourner la terre est d’utiliser une bêche. Procédez pied par pied, soulevant la terre et la retournant. Si vous devez travailler une grande surface , il est préférable d’utiliser un motoculteur ou une motobineuse – ces outils facilitent le travail du sol et permettent de réaliser cette tâche plus rapidement.

La profondeur

Lorsque vous retournez la terre, assurez-vous de travailler sur une profondeur suffisante (20 à 30 cm). Il est important de ne pas se contenter de gratter la surface pour éviter la formation de mottes et l’appauvrissement du sol en nutriments. En revanche, prendre soin de ne pas aller trop profondément afin de préserver les organismes vivants présents dans la terre (vers de terre, bactéries…).

Ajouter des amendements

Pour enrichir votre sol lors de l’opération de bêchage, n’hésitez pas à ajouter des matières organiques comme du compost, de la paille ou des feuilles mortes. Cela apporte des nutriments supplémentaires, favorise le développement des micro-organismes et améliore la structure du sol.

Réduire les risques liés au travail

Cependant, retourner la terre peut également avoir quelques inconvénients qu’il convient de minimiser.

  • Dégâts causés aux invertébrés : le bêchage peut bénir les vers de terre, dont la présence est pourtant bénéfique au sol. Veillez à ne pas réaliser cette opération trop fréquemment pour limiter leur mortalité.
  • Développement des mauvaises herbes : en effet, le bêchage peut exposer à la lumière des graines de mauvaises herbes jusque-là enfouies. Pour éviter qu’elles ne germent trop rapidement après le bêchage, il est préférable de recouvrir rapidement la surface travaillée avec un paillage ou un compost.
  • Erosion du sol et appauvrissement en matières organiques : car le sol mis à nu peut être emporté par le vent ou les pluies. Veillez donc à protéger les zones retournées contre ces aléas.

Le jardinage est une pratique qui demande de l’attention et de la patience. Retourner la terre de son jardin est certes une étape importante dans l’entretien d’un espace vert, mais elle doit être réalisée avec soin, en suivant quelques règles simples. N’hésitez pas à prendre le temps de bien observer votre terrain avant de vous lancer dans cette opération, cela vous permettra d’obtenir un sol fertile et propice au développement de vos plantations tout au long de l’année.